08 octobre

Le matin, départ en autocar pour une marche de FONCEBADÓN (Fontaine) à MANJARÍN parmi les genêts (4 km), avec arrêt à l’Ermitage de Santiago et à la Croix de Fer pour la messe en plein air. 


Reprise de la route jusque PONFERRADA.

Déjeuner.

L'après-midi à PONFERRADA : visite du Château des Templiers et de l’église Santo Tomas de la Ollas ; 
temps de promenade dans la ville que traverse le Rio Sil. 
Installation à l'hôtel, dîner et nuit à PONFERRADA.

Mais qu’est-ce qu’ils ont à lever ainsi leur tête ? C’était à 8 h du matin devant un certain Motel où nous avons mangé et dormi qu’on n’est pas prêt d’oublier vu toute les mauvaises surprises trouvées et pourtant, c’est un trois étoiles toilettes inutilisables, douche à problème avec de l’eau pas du tout claire. Bref, il valait mieux regarder les yeux au ciel (grâce à Jacques Mortier) pour y voir Vénus et toute la constellation

  

Après une marche sous 15° ce dimanche matin, mais marche toute en montée puisque nous sommes arrivés au sommet de la fameuse et incontournable croix de fer (1509 mètres) sous un soleil éclatant. Chacun a pu- selon la coutume - déposer un caillou c’est-à-dire un poids dont on veut se libérer. 
Nous y sommes arrivés en chantant: Ultréia

Et c’est au pied de la croix que nous avons célébré la messe du dimanche en pensant à la fête d’Aressy. L’autel a été construit par les cailloux apportés par chacune et chacun sous le regard avisé de Claude Gouaillard ( contrôleur de chantier), Joaquim Firmino et José Antunes (maçons). Les saintes femmes ont même trouvé des fleurs tout autour. N.Dame de Fatima n’a pas été oubliée.

  

  
Ce dimanche sous 20°, soleil étincelant, confection de l’autel par 3 spécialistes : contrôleur de chantier et 2 maçons en provenance du Portugal. Les voici à l’oeuvre et fiers de leur chef-d'oeuvre

Après la croix de fer: la descente étroite en bus par notre bien aimé chauffeur Bernard d cela compagnie, le Basque Bondissant. Le réconfort après autour d’une table
 

            


La journée de ce dimanche s’est terminée par une bonne sieste récupératrice, une visite d’un château et les fameuses 10 minutes quotidiennes de poésie, humour et spiritualité. 
Sous les feux spéciaux des crénaux des remparts du château, nous avons eu un cours magistral sur l’origine de l’univers par Jacques Mortier.
Nous n‘avons pas oublié de fêter un joyeux anniversaire à Blanche toute émue de cette surprise.